Les Gobelins Déchainés

forum de l'association les gobelins déchaînés
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Vendredi 24 novembre
Hier à 18:46 par Urgol

» Vendredi 17 novembre
Ven 17 Nov - 18:57 par Ulfgar

» Dimanche 12 novembre
Dim 12 Nov - 12:45 par Ulfgar

» Dimanche 05 novembre
Dim 5 Nov - 9:33 par Ulfgar

» Donne copie des régles EPIC Armageddon
Jeu 26 Oct - 16:36 par rony

» Vends Armée Space Marine -60%
Mer 25 Oct - 19:08 par rony

» Bloodbowl ligue
Mer 18 Oct - 11:43 par kharn08

» Joan of Arc ou jeanne d arc en françois
Dim 8 Oct - 19:08 par chop58

» commande Forge world
Lun 2 Oct - 20:38 par Fenrir0

Statistiques
Nous avons 36 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Sega

Nos membres ont posté un total de 1244 messages dans 209 sujets

Partagez | 
 

 Récits de bataille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Justice

avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 23/01/2015
Age : 26
Localisation : Nevers

MessageSujet: Récits de bataille   Sam 12 Mar - 14:10

Bataille du 11/03/2016 entre Justice et Vil le Môvé
Récit orque

C'est en approchant de la porte Sud de Mordheim que la troupe de Grumpf a compris ce qu'elle venait faire dans la cité damnée.
On sentait l'odeur de mort peser sur les environs quand une bande de femelles gitanes avec des pétoires se sont interposées entre la cité et les peaux vertes.
A peine leur cerveau eut-il crié "BASTON !!!" que le chaman courait déjà vers l'ennemi, suivi de près par le reste de la bande, à l'exception d'un gobelin qui refaisait ses lacets.

Tout juste arrivé à porté de tir, le gobelin Skrazak décoche une flèche qui, probablement aidé par les dieux, atteint magistralement sa cible, faisant tomber un héros ennemi.
Son cousin gobelin ne supportant pas la vantardise de Skrazak lui sauta dessus pour se venger de sa propre incompétence.

Pendant ce temps les guerriers orques évitaient les pluies de plomb en avançant vers l'ennemi pendant que d'autres gobelins s'invectivaient à l'abri des tirs.
Le chaman hurlait à toute voix ses paroles magiques dans le but de foudroyer ses adversaire mais aucun pouvoir ne sorta de son être
Une fois les orques arrivés au contact, on pouvait entendre une joie guerrière résonner entre les quelques maisons en ruine.
Plus en arrière, ce sont plutôt des cris de peur qu'on pouvait entendre des gobelins qui se retrouvèrent face à face avec un ogre à la taille démesurée.

Le combat fut sanglant de tous côté mais aucun mort ne sera à signaler du côté orque.
Le combat se termina par le retrait des orques après que leur chef eu perdu connaissance.

S'en suivi alors quelques fouilles dans la région désolée qui apporta quelque pierres magique ainsi qu'une carte des catacombes de Mordheim, promettant à la bande une embuscade prochaine...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helwimn
Admin
avatar

Messages : 469
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 41
Localisation : En terre ex-communiste.

MessageSujet: Re: Récits de bataille   Dim 13 Mar - 8:36

Aaah, aaah, aaah !!! Laughing Laughing Laughing

pardon, les orcs m'ont toujours bien fait marrer, surtout quand leurs histoires sont contés comme ici......

_________________
Sleep my friend and you will see
That dream is my reality
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-gobs.lebonforum.com
chop58

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 08/11/2014
Localisation : Pougues les eaux

MessageSujet: Re: Récits de bataille   Dim 13 Mar - 15:49

Nuit du 10 novembre la bande à Nakunoeil rencontre les soeurs de sigmar
Quand Nakun'oeil avait dit à môa et à Krakma'poul qu'on allait s'en mettre plein les fouilles j'avais la bave qui suintait à la lèvre...
Une fois passé la porte Est on a vu des gonzes avec du matos de ferronnier qu'elles essayaient de s'en servir pour ouvrir une pierre en deux.
Not' Troll Grut il l'écoutait Nakun'oeil, com' sa mère... Les filles ont allé en faire de la scalope de gob'z. Les v'la t'y pas qu'elles nous balancent des cailloux sur la goule. Et Pan dans l'oeil pour le gars Grut, il y tombe sur l'cul... et Nakun'oeil au milieu des gon'z, les haches à l'air. Même pas une qu'il en a touchée. Par contre la cheftaine du groupe elle lui a rentré les coucougnettes dans les oreilles.
Abracazap not' chamane y nous a fait comprendre qu'on allait prendre cher... surtout quand Krakma'poul s'est retrouvé sur le ventre...
J'te dis ça pour tu m'paies une bière.
Krakma'poul y veut bien être chef si je la ramène pas maintenant que Nakunoeil est mort et que Grut le Troll il a voulu bouffer Pupuce not'Squig.
Bref on a dégotté un petit squig pour la bande mais on a plus une thune. Moi j'voulais pas continuer mais Krakma'poul m'a mis une baffe alors ça t'remet les idées en place...


Dernière édition par chop58 le Sam 19 Mar - 7:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chop58

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 08/11/2014
Localisation : Pougues les eaux

MessageSujet: Re: Récits de bataille   Sam 19 Mar - 7:35

Nuit du 18 novembre la bande à Krakma'poul le chanceux rencontre les possédés à la porte Est
Cet' nuit on était toujours à la porte Est à fouiller les baraques. En fait le petit squig il est pas resté et on a trouvé une autre merd' avec un p'chit arc.
V'la t'y pas qu'on allait s'faire un trou pour voir c'qu'y avait d'dans quand des sortes de démons ont pointé leur nez.
Le gars Grut not' Troll a grogné et leur a foncé dessus. Krakma'poul lui disait bien de rester mais il a suivi. Les gars avaient des bras gros com' des saucissons d'orgre on allait encore manger gros...
Not' chamane Abracazap l'a dit qu'on avait qu'à prier...
Ben ça a marché la prière à Mork.
Krakma'poul avait le cul bordé de choucroute elfique, et j'te mets les gars sur le ventre... et je lui mets le doigt dans l'oeil, en plus les autres y avaient des doigts de beurre. Un gros balèze avec une masse et des piques sur les épaules y se même tué sur son couteau de cuisine.
Krakma'poul, le chanceux voilà son dernier surnom... les gars d'en face y z'étaient dégouttés... à un moment not' chef il a esquivé parce qu'il a eu le hoquet... t'as qu'à voir. Le Boss il a tué tout ce qu'on avait mis par terre et nous on a même oublié Pupuce not' squig qui est devenu complètement barge.
Bref, on a pu recruter un nouveau Kostos mais on est toujours équipé de râpes à fromage et de cuillères en bois... du moment qu'on trouv' du fromage...
Not' chanceux de service il a dit qu'on irait vers la tour du mage. Ca c'est pour faire plaisir à Abracazap qui devient presque aussi fort que le chef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reno?!
Admin
avatar

Messages : 265
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 37
Localisation : Nevers

MessageSujet: Re: Récits de bataille   Dim 20 Mar - 20:25

Bataille à la porte Ouest: La Compagnie Logistique et Artillerie Naines (C.L.A.N) rencontre les Morts -vivants

« Vous faites peur à voir!

Dolgan ouvrit les yeux difficilement en s'habituant aux bandages qui recouvraient son visage.

Il découvrit Orrinn, souriant, en train de nettoyer son arme tout en fumant sa pipe...

« Je t'ai déjà dis cent fois qu'on n'ouvre pas une arme à poudre, la pipe au bec !! parvint-il à gémir en se redressant sur sa couche.

-Ça craint rien « maitre Dolgan »! répondit le prince Orrinn. Son ancien apprenti continuait à l'appeler ainsi par respect pour son apprentissage en ingénierie et cela même si il était maintenant le chef de l'expédition.

-J'ai tout utilisé sur les macchabées qui nous sont tombés dessus!

Des souvenirs brumeux lui revinrent en mémoire. L'ombre...

-Des vampires... murmura l'ingénieur.
-Oh je pense bien!, y'a qu'eux pour envoyer des cadavres se battre à leur place, les lâches!
-Non il y en avait un... dit il d'un ton sombre.

Dolgan avait vu l'ombre se rire de la balle qu'il lui avait pourtant placer en plein cœur. Elle lui avait bondit dessus en un pas, presque en volant et l'avait roué de coups, lui faisant perdre connaissance suite aux nombreux impacts sur sa boite crânienne.

-Orrinn , j'l'ai vu comme j' te vois! Il n'y a qu'un vampire pour se bouger comme ça. D'ailleurs je sais même pas pourquoi on y est pas tous restés..

Se fut Orrinn qui devint sombre... Tournant la tête vers l'ouverture dans le mur de la ruine qui les abritaient, Ses yeux se perdirent dans ses pensées:

-Disons que, je pense qu'on a eu de la veine. Ou plus. Vous êtes en état de marcher?

study  study  study

Après une centaine de mètre, ils tournèrent au coin d'une rue et à la sortie d'un temple, Orrinn lui désigna un... arbre.

« Fraek dit qu'il était était en train de se battre avec deux d'entre eux et qu'il en a vue d'autres dans ces ruines, quand ce... cet arbre c'est mis à pousser. Après il dit que les créatures l'ont laissé tranquille et qu'elles sont toutes tombées raides en approchant des fruits. Mais où sont les corps d'ailleurs ?, interrogea Orrinn en se retournant vers ses hommes.
Tous ouvrirent les mains en faisant la moue, lui signifiant qu'ils n'en avaient aucune idée.

Puis ils regardèrent l'arbre, incrédules, se regardèrent, dubitatifs, et après avoir effectué ce va et vient 2 ou 3 fois, Orrinn murmura:

« Magie, sorcellerie ?
-De qui? Déjà pas par nous. rétorqua l'ingénieur. Ça nous a sauver la vie. Ce n'est pas normal...
-Valaya crois tu? l'interroga Orrinn.

Après un moment à balancer son regard sur l'ensemble de la scène, Dolgan trancha:
Cet arbre nous à sauvés, je ne sais pourquoi,ni comment, mais c'est pas n'importe quel arbre. On ne peut pas le laisser ici.

Acquiesçant d'un sourire, Orrinn se tourna vers ses hommes et leur dit:

«  On va ramener cet arbre au campement. On pourra se refaire des fusils avec le bois. Dis voir Fraek c'est bien toi qui viens d'une famille de bucherons?
-...Et de menuisier compléta l'intéressé avec fierté.
-Et ben dis donc, c'est pas ton jour toi...

_________________
Malifaux, il est vrai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helwimn
Admin
avatar

Messages : 469
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 41
Localisation : En terre ex-communiste.

MessageSujet: Re: Récits de bataille   Jeu 24 Mar - 12:01

Aaah, cet arbre, je vois encore le visage dépité de Fenrir Sad


Jolie récit en tout cas....au pluriel même pour tous ceux qui postent ici les aventures de leurs bandes.

_________________
Sleep my friend and you will see
That dream is my reality
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-gobs.lebonforum.com
Reno?!
Admin
avatar

Messages : 265
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 37
Localisation : Nevers

MessageSujet: Re: Récits de bataille   Sam 26 Mar - 20:38

Bataille dans le quartier nain: La Compagnie Logistique et Artillerie Naines (C.L.A.N)  rencontre les orques de Justice

Dolgan ne cessait de ruminer depuis qu'il s'était attablé avec le reste de l'équipe du C.L.A.N. Orrinn, leur chef, tardait à revenir du bar où il était aller chercher leur 4ème tournée de bières.
Certes,  cette auberge n'était pas la plus luxueuse que l'ingénieur avait honoré de son séant, mais le fait que la «Fringante Fringale » fut tenue par des halflings en faisait la meilleure adresse du Bourg des coupes-gorges.

« Maitre...  Dolgan fut tiré de ses pensés par Murröm, l'un des gars de l'équipe. Ça ne va pas?

-J'en reviens pas qu'on se soit fait avoir par des orques, voilà tout! Déjà qu'ils sont coriaces comme adversaires, mais si en plus ils commencent à être sournois comme des skavens. J'en ai combattu pendant dix ans mon p'tit gars, et jamais, j'te dis bien jamais, je ne m'étais fait surprendre par des peaux vertes !

À ces mots tous les nains autours de la table crachèrent un glaviot au sol, comme pour nettoyer leurs bouches du noms de leurs ennemis séculaires.

-Ils sont sortis de partout maitre ! On n' a rien pu faire , se défendit Murröm
-On aurait dit qu'ils connaissaient le coin mieux que nous ! renchéri Fraek
-Pis y sont repartis comme y sont venus ! conclue Badrin avec son accent caractéristique de Karak Norn.
-Mouais, grogna Dolgan. N'empêche qu'ils doivent bien se marrer maintenant qu'ils nous ont volé notre butin!
Les trois jeunes nains baissèrent la tête, autant de honte que de peur, devant la colère de l'ancien.

-Mais ne soyez pas si dur avec eux « Maitre »!
Orrinn arriva avec 5 chopes dans ses mains, un sourire inapproprié au coin des lèvres:

-Il y a des tas de choses positives a tirer de cette aventure, ils se sont bien battus, ils ont fait preuve de courage et en plus on s'en est sorti sans une égratignure …
-Et sans pierre magiques... rétorqua Dolgan en le fusillant du regard.
-N'exagérez pas!  Ils n'ont pas eu le temps de tout prendre, la journée nous a quand même un peu rapporté.
-Oui mais ça aurait pu être pire, y'en a qui on eu moins de chance.

Le Maitre faisait référence au cadavre humain qu'ils avaient trouvé après l'attaque. Le malheureux s'était retrouvé au mauvais endroit, au mauvais moment. La bande y avait quand même gagné une épée. Aucun nain ne voulant se battre avec « un jouet d'homme », c'est Dolgan qui en avait hérité la garde jusqu'au moment ou ils pourraient la revendre à un camelot.

-Certes aujourd'hui ça a été dur, mais il n'y a pas que dans les ruines de la cité maudite qu'il se cache des richesses...

Au même moment,  trois halflings sortirent des cuisines en trimbalant quelque chose sous une couverture, le posèrent à coté d'Orrin et s'inclinèrent devant lui. Celui-ci les salua respectueusement à son tour, comme si un roi recevait un présent protocolaire amené par une ambassade.

En faisant un clin d'œil à sa bande, il souleva la couverture à mi-hauteur du tonneau qu'elle cachait, faisant apparaître six grandes lettres X. Les autres qui étaient en train de boire, s'étouffèrent presque devant ce spectacle, Murröm recrachant sa mousseuse sur l'épaule de Fraek. Dolgan tendit la main vers le tonneau, hésitant à le toucher:

-De la Bu..de la Bugman ? balbutia-t-il?

-Oui Dolgan. La légendaire XXXXXX. La bière du maitre brasseur Bugman. Le patron ne voulait la vendre qu'a des nains car il dit que personne ne pourrait mieux l'apprécier, et même survivre à une pinte.
Considérant cette relique de leur histoire, un sourire béat apparu sur l'ensemble des visages de la bande, y compris sur celui de l'ingénieur qui, malgré sa balafre, lui donnait un air presque sympathique.

-Et pour fêter ça, nouvelle tournée, mais à l'ordinaire!! dit Orrinn en recouvrant le tonneau de la couverture. C'est à qui de rincer d'ailleurs ? À oui c'est à toi Fraek ! »


study study  study

_________________
Malifaux, il est vrai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reno?!
Admin
avatar

Messages : 265
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 37
Localisation : Nevers

MessageSujet: Re: Récits de bataille   Sam 2 Avr - 17:25

Bataille au pied de la grande Statue:  La Compagnie Logistique et Artillerie Naines (C.L.A.N) rencontre les sœurs de bataille les soeurs de Sigmar de Léo

Perché au sommet d'un beffroi en ruine, Dolgan n'aimait vraiment pas la tournure de la bataille qui se déroulait à ses pieds. Le surnombre des humaines fanatiques avait finit par peser. Il avait vu Orrinn être roué de coup par trois d'entre elles, tandis que les autres membres de la bande se battaient à deux contre un. Il fallait maintenant sauver ce qui pouvait l'être, et faire une croix sur le magot. Maintenant aux commandes puisque le chef était hors jeu, il hurla à la cantonade :

« Retraite ! On se tire !

Puis il désigna le corps d'Orrinn à Fraek, seul guerrier encore debout et qui levait les yeux vers lui à la recherche d'instructions:
Le jeune nain réagit aussitôt, repoussant ses 2 adversaires avec son bouclier que les nones guerrières avait incrusté de cailloux avec leurs frondes pendant les premières minutes de la bataille.
Rangeant son pistolet, il attrapa le bras de son chef inconscient et commença à le tirer dans la direction du beffroi. Ses adversaires voulurent l'en empêcher, mais Dolgan les força à se mettre à couvert avec ses tirs d'arquebuses.
De l'autre coté de son champ de vision , il vit Badrin se relever, entouré des 2 sœurs qui lui avaient subtilisé son butin. Par un tir précis entre son compagnon d'armes et ses ennemis, il permit à Badrin de s'échapper en direction du corps inerte de Murröm. Un rapide touché de sa carotide et le guerrier de Karak Norn fit comprendre d'un hochement de tête le tragique diagnostic pour le cadet. La bande avait subit sa première perte.

Le visage empourpré de colère, Dolgan enchaina les recharges de poudre et les tir ajustés, afin de faire baisser la tête des nones et couvrir la retraite de la bande. Quand tous furent en sécurité, ils s'enfuirent par un vieux réseaux d'égouts, sûr de ne pas être suivi par les sœurs de Sigmar qui devaient déjà être en train de récupérer les pierres magiques.

study  study
Orrinn avait écouté sans un mot le récit de la fin de la bataille, le visage sévère, l'œil humide.
Il avait dû écrire une lettre aux parents de Murröm, pour leur apprendre sa mort. Par Sa faute. Son incompétence. Il s'en était sortit avec une bosse alors que son compagnon n'était plus...
Puis il s'isola du groupe durant quelques temps

Un soir, au coin du feu de camp, Dolgan le rejoint.

-Fini de bouder? Lança le vieux maitre à son élève sur un ton ironique.
Ne relevant pas la pique au vu des liens qui les unissaient, Orrinn tourna ses yeux plein de doute vers son mentor.

-Me suis-je fourvoyé? Où ai-je échoué? J'ai promis à mon grand-père de créer une nouvelle façon de se battre contre nos ennemis et nous nous sommes fait tailler en pièces par des femelles humaines qui courent à travers un champ de tir avec leur seul foi ! Je ne comprend pas ! Je ne comprend pas Dolgan! hurla t-il en donnant un coup de pied dans une pierre.

-La poudre devrait nous donner l'avantage et nos armures la protection! Si nous ne faisons pas mouche avec nos balles, nous sommes surclassés au corps à corps!  Dolgan nous mourrons sans faire de mal, j'ai échoué! Je suis la honte de ma lignée.

-Pour l'instant tu fais surtout la honte de ton maitre Gamin!
Il était redevenu le maitre qui dispensait une leçon à son élève, comme il l'avait toujours fais depuis que Bolôn "Mangeur d'Ogres" l'avait confié à lui. Il était son maitre, son mentor et aussi son père d'adoption depuis la mort de Turendor « l'obstiné » à la bataille des cinq collines.

-Quelle est la devise de notre clan?
-Dans le feu de la bataille, sur l'enclume de la guerre ! Répondit Orrinn par automatisme.
-Et qu'est ce que cela veut dire gamin? Quelle est la suite? Que doit se dire en lui chaque guerrier du clan lorsqu'il la scande ?

Le chef redevenu élève le fixa, cherchant une réponse.

-Je.. Je ne sais pas...
-Dans le feu de la bataille, sur l'enclume de la guerre, NOUS NOUS FORGEONS !. Crois tu que notre peuple à survécu sans jamais connaître la défaite? Crois tu que ton grand-père n'a jamais perdu une bataille? Si il t'as laissé partir à l'aventure, c'est pour que tu te formes , que tu apprennes! Que tu comprennes par toi même que rien n'est acquis, rien n'est figé ! Que c'est dans l'adversité que le fort se révèle et que le faible périt! Tes idées sont bonnes, gamin, sinon je ne t'aurais pas suivi en ces lieux maudits. Mais ne crois pas que ton travail de recherche est terminé. Personne ne trouve de solution absolu. Réfléchis, trouve des solutions. Veux-tu entacher ta famille en passant le serment du tueur?

Le laissant sur cette cinglante remarque, Dolgan tourna les talons et alla rejoindre le reste du groupe qui accueillait le remplaçant de Murröm, un certains Doïng, rencontré au Bourg des coupes gorges.
study  study  study
Les mots de son maitre avaient fait mal, avaient fini d'achever les miettes de son moral. Il rejoignit le groupe à son tour, se demandant si c'était bien lui et non son ingénieur qui dirigeait la bande.

Il arriva auprès de Fraek qui taillait toujours du bois durant ses temps libres. Il l'accueillit d'un :

-Il n' a pas tord chef, faut vous ressaisir! vous aller trouver une solution...
Fraek se rendit compte qu'il avouait par ces mots avoir entendu la remontée de bretelles de Dolgan . Il commençait à rougir quand Orrinn prit la parole:

-Je te dois la vie Fraek! Tu es un bon guerrier, courageux, fiable. Tu es un atout précieux dans cette équipe. Même si tes interventions sont parfois un peu...

-Lourdes...oui je sais,  répliqua en souriant le jeune guerrier tout en tapant le dessus de son casque avec un morceau de bois pour imager son propos. Son expérience familiale lui avait permis de réaliser avec sa pauvre dague un travail remarquable avec le bois récupéré lors de leurs aventures. On aurait cru un manche de pioche manufacturé dans le Karak de son père. Ou plutôt un manche... de marteau de guerre.

-Oui, lourde... lâcha Orrinn dans un murmure, lourde c'est ça Fraek! Il saisit un Fraek interloqué dans ses bras. Merci p'tit gars , t'es vraiment une bonne recrue!

_________________
Malifaux, il est vrai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justice

avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 23/01/2015
Age : 26
Localisation : Nevers

MessageSujet: Re: Récits de bataille   Ven 8 Avr - 18:22

Le secret des catacombes - Bataille de la bande des incapab' contre le C.L.A.N. de Reno
Récit orque

La bande avait fuit la porte Sud de Mordheim un peu plus tôt, repoussé par une volée de plomb de gitanes à gros seins. Cependant ravis de leur dernière trouvaille, la bande d'orques et gobelins s'empressa d'utiliser la carte des catacombes de Mordheim pour se faufiler dans la cité maudite et tomber sur des imprudents désarmés.

Alors qu'ils arrivèrent en dessous du quartier nain, ils entendirent des nains qui stoppa leur progression. Une embuscade était l'occasion révée de se venger de leurs ennemis de toujours.

L’assaut fut fulgurant, la troupe s'était dispersée pour encercler le clan nain. Il ne fallu pas plus de quelques minutes aux nains pour qu'ils se rendent comptent qu'ils ne pouvaient pas résister à cet assaut et finirent par s'échapper en laissant derrière eux un butin considérable.
Aidant Gitzit - le chaman qui n'avait jusqu'alors pas réussi à lancer un seul sort - à se relever, Grumpf déclara:
"lessé cé p'tis zoms courir, leur butin é ta nou'! Nou' leur tomberon' d'ssu plu' tar!"

La bande d'orque pillèrent alors les lieux et tombèrent sur un étrange comparse qui leur céda volontiers un tonneau de bière de Bugman et quelques informations en échange de la carte des catacombes.
Suivant les indications du vagabond, la troupe se remis en route, siphonnant le tonneau de bière en marchant en direction du quartier riche.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justice

avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 23/01/2015
Age : 26
Localisation : Nevers

MessageSujet: Re: Récits de bataille   Ven 8 Avr - 18:46

Annihilation vampirique au quartier riche - Rencontre avec les morts-vivants de Gwuéric
Récit orque

La bière était bizarre, elle avait réussi à pénétrer l'esprit des orques, chose qu'encore aucune magie n'avait réussi à faire.
Ils se sentaient invincibles, à tel point qu'en voyant une horde de morts-vivants bien plus nombreuse qu'elle, la troupe de Grumpf n'hésita pas à courir droit dedans.

Les gobelins sautèrent sur les bâtiments alors que les orques foncèrent tête baisser.
La folie fut brève, la horde ne s'était pas arrêtée...

Ce fut seulement 2 jours plus tard que Grumpf repris ses esprits. Il ne pouvait plus bouger, les membres écorchés à un point qu'il doutait d'être encore en vie.
Une chose était sûre, plus jamais ils ne boiraient de boisson naine...

Aucun membre de la bande ne semblait manquer, et la troupe avait réussi à négocier plus ou moins bien quelques produits contre les pierres magiques qu'ils avaient ramassé.
Les gobelins savait qu'ils devaient s'équiper, eux et leurs cousins orques, afin de survivre le temps que leur chef se remette de ses blessures.

Mordheim était impitoyable, et la bande se rendit vite compte qu'elle avait trouvé ici, un terrain de jeu très amusant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chop58

avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 08/11/2014
Localisation : Pougues les eaux

MessageSujet: Re: Récits de bataille   Sam 9 Avr - 6:45

Sombre soirée du 8 avril la bande à Krakma'poul le chanceux rencontre des morts vivants
Mon gars va falloir sortir ce qu't'as d'plus fort pour que j'te gerbe mon histoire... Krakma'poul il a crevé... et le gars qu'on avait embauché aussi.
Les morts vivants, tu vois, ça bouge pas mais ça meurt pas non plus... Tu rigol' mais c'que tu vois devant toi... Abracadaza'p, moi, les deux merd' et Pupuce le suig c'est qui reste de not' bande, Grut not' Troll il a pas bougé de la nuit, même à un moment il a têté son pouce, on l'a laissé... On ira le chercher quand il fera jour.
On les voyait les pierres briller dans la nuit, le vampire lui aussi. Un coup d’épée et Krakma'poul il servait de sushi aux goules.
Bon maintenant je crois que je vais faire le chef. Pupuce elle a eu un p'tit on va le garder... et puis une des merd' elle a un cousin qui comprend pas tout alors on l'a pris comme tireur, vu que l'aut' il a tiré une flêche dans l’œil d'un des seigneurs mort vivant et qu'il a fallu des pansements longs comme des intestin de troll.
Y parait qui y'a une aut' bande d'orque dans le coin... vas-y ressers un coup.
Propos de Môa le survivant recueillis à la taverne du Chat qui pique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reno?!
Admin
avatar

Messages : 265
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 37
Localisation : Nevers

MessageSujet: Re: Récits de bataille   Mar 12 Avr - 20:47

Bataille dans le quartier Ogre:  La Compagnie Logistique et Artillerie Naines (C.L.A.N) rencontre les skavens d'Alexis

Jusqu'à maintenant , la bataille se déroulait comme prévu. Orrinn et Badrin tenaient le pont Est, tandis que Fraek et Doïng le nouveau se cachaient dans les ruines à l'Ouest. Comme à son habitude, Dolgan c'était trouvé un perchoir pour jouer de l'arquebuse. L'avance des Skavens était contenue.

Orrinn avait déjà repoussé une vague de rat à coup de pistolet, mais il se doutait que les vermines étaient en train de se regrouper pour un assaut en masse. La confirmation de ses doutes se concrétisa lorsqu'une pluie de pierre les jeta au sol, son homme de main et lui.

Alors qu'il tentait de se relever , il fut cloué au sol par un rat plus gros que les autres, enroulé dans une cape, et armé de griffes en métal à chaque mains. Roulant sur lui même pour éviter la pluie de coups , il remercia intérieurement Dolgan de lui avoir conseillé le port du casque à cause de son habitude d'aller au devant du danger. Il ne parvint pas à toucher le Chef skaven avec son pistolet, mais cela lui ménagea un laps de temps pour se remettre sur pieds. Il vit que Badrin se redressait face à une autre vermine qui ne parvenait pas à passer son bouclier.

« Bon on va passer aux choses sérieuses... grommela Orrinn en lâchant ses pistolets pour attraper son marteau de guerre qui pendait dans son dos. Il prit un coup puissant en plein front. L'assassin skaven avait traîtreusement visé ses yeux, mais il avait baissé le front suffisamment rapidement pour présenter son casque. Les griffes de l'assaillant se fichèrent dans le métal et restèrent coincées dedans.
Bloqué aussi près du nain, l’insalissable skaven tirait frénétiquement sur son bras pour se sortir du pétrin dans lequel il s'était fourré. Trop tard.
Orrin  décrit un arc descendant en visant, c'était de bonne guerre, la tête du rat. Un coup suffit pour mettre son ennemi hors de combat. Le pont restait sous leur contrôle.
Levant les yeux en direction du reste des assaillants, Orrinn vit un autre rat préparer un énième lancé avec sa fronde. Il se penchât pour ramasser ses pistolets, mais compris qu'il n'aurait pas le temps de charger. Il attendit le caillou. Il ne vint jamais, Dolgan avait neutralisé le frondeur d'un de ses tir précis. Mais celui ci ne prit pas le temps de fanfaronner :

-Magne toi gamin, Le coté de Fraek est tombé !! y'a deux vermines qui vont passer le dernier pont et je peux pas les tirer, ils se cachent !!

D'un regard circulaire, Orrinn aperçu effectivement deux rat sur le point de passer le pont du sud. Aucun d'entre eux ne pouvait plus les arrêter. Ils s'étaient astucieusement mit dans l'angle mort de leur ingénieur et il n'y avait plus aucun signe de Doïng et surtout de Fraek. Il pria Valaya que le jeunot n'avait pas rencontré son destin dans les ruines, lui qui avait la mauvaise habitude de se retrouver à deux contre un, voir plus...
-Espérerons qu'il s'en soit sortit...

Mais la priorité était ailleurs... Aucune de leurs armes ne pouvaient plus les atteindre, et ce n'est certainement pas un nain qui pourrait battre un skaven à la course... Orrinn regarda autour de lui  pour trouver une solution et trouva la plus logique à ses pieds.

Les deux rats sautaient , en couinant de satisfaction. Leur chef les récompenseraient sûrement d'avoir rempli leur mission. Ils s'échangèrent un regard complice lorsqu'un cri tonitruant les arracha à leur joie. Ils se retournèrent et virent le chef des chose-naines brandissant le corps de leur chef à bout de bras et en les insultant en khazalid. Il balança le corps dans la rivière sombre qui coulait sous le pont.
A cette vision les deux rats hésitèrent sur la conduite à tenir : secourir leur chef (faut voir), continuer la mission (pourquoi, on a plus de chef) ou fuirent (bon plan!!)
A quelque mètres de leur objectif, ils tournèrent les talons et repartirent d'où ils venaient, en prenant soin d'éviter la chose-naine avec le jezzail.
Orrinn et Dolgan retrouvèrent Fraek dans les ruines , à cotés du corps de Doing. Le nouveau n'avait pas fait long feu.

-J'ai échoué chef, on n' a pas tenu gémit Fraek.
-T'inquiète gamin. Les vermines sont pas passées, et le butin est vraiment bon pour une fois. Sûr qu'on fêtera pas la victoire comme on l'aurait dû, mais je suis fier de vous.


study  study  study

Bataille dans le quartier riche:  La Compagnie Logistique et Artillerie Naines (C.L.A.N) rencontre les sœurs de bataille les sKavens de Antoine

Le lendemain, l'équipe était repartie sur les lieux de la bataille, car ils avaient dû suspendre l'exploration à cause de la nuit tombante. L'équipe était complète grâce à la rencontre inespérée d'un jeune aventurier nain à la taverne de la « Fringante Fringale ». Il se nommait  Hofzad .Il s'était présenté dans cette auberge à la recherche de l'équipe d'Orrinn, qui , à ce qu'on raconte, commençait à faire parler d'elle. Fort de ces renforts, Orrinn voulait finir le travail commencé la veille.

En approchant des lieux, Dolgan fit stopper le groupe en levant la main:

-Orrinn, t'entends rien? Tendant l'oreille, le chef nain opina du chef en fronçant ses sourcils touffus.

-On en a  laissé crois tu?
-Ben en tous cas on n'est pas seuls, sur de sûr! Répliqua le vieux maitre.
Ils approchèrent des ruines tenues la veille par Fraek et feu Doïng, et découvrirent un Skaven cornu en train de tourner en rond en psalmodiant quelque chose dans ses moustaches.

-Qu'en pensez vous maitre? Orrinn vouvoyait souvent son maitre quand la situation était sérieuse.
-J'aime déjà pas trop les salamalecs en temps normal, alors quand c'est celles d'un skaven... Il arma le chien de son arquebuse. Un concert de cliquetis confirma que le reste du groupe partageait son opinion.

Ils chargèrent en direction du sorcier skaven, qui les accueillit avec des éclairs sortis de ses doigts griffus. Cela n'eut comme seul effet que de roussir les moustaches d'un Dolgan déjà bien énervé de devoir encore dératiser la zone. Orrinn acheva le raton cornu et se retourna en souriant pour faire face au renfort poilu qui arrivait dans leur dos..

L'attaque était moins sournoise que la veille, plus directe. Les skavens formèrent un véritable peloton d'exécution et criblèrent un Badrin heureux d'avoir bien entretenu son bouclier. Orrinn se retrouva face à face avec un gaillard de la trempe de celui de la veille et lui appliqua le même traitement qu'à son prédécesseur. Il y fut bien aidé il est vrai, par sa nouvelle hache de conception naine avec laquelle il bloqua les attaques de son adversaire.
Après avoir triomphé du chef de bande ennemi, Orrinn chargea dans le tas et mis en déroute les survivants, aidé par les tirs de couverture du nouveau, qui se paya le luxe d'un doublé avec son pistolet.

-T'es pas mauvais toi! Lança Orrinn à Hofzad accompagné d'un clin d'œil.
-Ah vot'e service m'sieu ! Lui renvoya le cadet de la bande.

Ils retrouvèrent , une fois n'est pas coutume, Fraek appuyé sur un mur, le bras en écharpe:

-Et Fiston! Il releva la tête pour voir Orrinn et Dolgan se penchant vers lui en tendant leur mains pour l'aider à se relever.
-Va falloir apprendre à parer les coup avant de les distribuer! Allez!, laisse moi deviner, encore deux contre un ?

_________________
Malifaux, il est vrai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justice

avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 23/01/2015
Age : 26
Localisation : Nevers

MessageSujet: Re: Récits de bataille   Lun 18 Avr - 21:56

Le trésor des marais du Roc - Rencontre avec la bande rivale de Gilles
Récit orque



Les gobelins avaient entendu parler d'un trésor qui serait caché dans les marais aux abord du Roc. Comme l'état de Grumpf - toujours immobilisé suites aux méchantes blessures infligées par les morts-vivants - ne lui permettait pas de donner d'ordres, ce fut Gorbug qui pris provisoirement le commandement du groupe.
Personne ne s'en plaint et tout le monde accepta de suivre le Kosto, plus expérimenté et plus gros que tous ses confrères.

La recherche du trésor s'avéra plus compliqué que prévu lorsque la bande tomba sur d'autres peaux-vertes, venu eux-aussi chercher la gloire à Mordheim.
La bande adverse était composé de peu de membres mais affichait un énorme troll qui glaça le sang des gobelins.

Le trésor était là, dans les bras du chaman adverse. Le sang orque ne fit qu'un tour et tous se ruèrent au combat, dans un camp comme dans l'autre.
La bière naine avait peut-être un peu plus atteint le cerveau des orques qu'ils ne le pensaient car ils commençaient à se comporter comme des nains envers ce coffre...

La charge fut terrible et alors que Gitzit arriva à lancer son sort pour la première fois depuis que la bande était arrivée à Mordheim, Gorlag se fit mettre en pièce par le chaman adverse. Celui-ci brandissait un gourdin magique transmettant tout le pouvoir de Gork à son bras.
Peut-être y avait-il d'ailleurs un conflit entre les deux dieux peaux-vertes car le sort que lança Gitzit eut lui aussi un résultat spectaculaire. Un éclair sorti de son front et percuta un gobelin adverse, éparpillant ses membres aux quatre coins du marais.
Les orques étaient subjugués par l'explosion et ne remarquèrent même pas que le chaman au gourdin prenait la fuite avec le coffre, laissant Gorlag en piteux état sur le sol.

Un peu plus loin, Gorbug avait lancé l’assaut sur le troll, promettant aux deux gobelins qui l'accompagnait de les tuer s'ils ne le chargeaient pas.
Le Kosto fit preuve d'une remarquable maîtrise du combat mais les membres qu'il arrivait à couper se mirent à repousser sous ses yeux.
Le gobelin Skrazak était lui aussi en pleine forme et réussi à force de ruse à enfoncer sa dague dans le flanc d'un adversaire orque qui s'était joint au combat

La bande d'incapab' n'avait que l'avantage du nombre et c'est quand le troll s'arrêta de frapper pour brouter de l'herbe qu'ils comprirent qu'ils avaient gagné. L'adversaire fuyait et le chaman avait laissé tombé le coffre dans sa fuite

La bande entonnait déjà des chants de victoire... jusqu'à ce qu'elle ouvre le coffre et n'y trouve qu'un pauvre fragment de pierre magique accompagné de 8 pièces d'or...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justice

avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 23/01/2015
Age : 26
Localisation : Nevers

MessageSujet: Re: Récits de bataille   Lun 18 Avr - 22:43

Surprise des Soeurs de Sigmar en quittant les marais pour l'hôtel de ville
Récit orque

Se remettant de la confrontation orque et de la déception du contenu du coffre, la bande d'orques et gobelins décida d'abandonner Gorlag dans les marais. Son état les ralentirait et de toute façon,un brancard était déjà pris par le Chef qui se remettait peu à peu de ses blessures et c'était déjà bien assez...

L'endroit devait beaucoup attirer les peaux-vertes car ils tombèrent peu après sur un chasseur orque qui voulait leur revendre une cargaison d'arcs et de flèches de chasse.
Celui-ci leur avoua qu'il était venu à Mordheim en quête d'aventure mais qu'il n'y trouva que des dettes qu'il devait rembourser au plus vite.

Le groupe tomba d'accord et proposa à Borg le chasseur de rejoindre leur bande en échange du rachat de toute sa cargaison. Cela permettra à Borg de couvrir ses dettes et de partir à l'aventure et au groupe de remplacer l'orque qu'ils avaient abandonné un peu plus tôt entre deux souches d'arbres.

Alors que la bande se dirigeait en direction de l'hôtel de ville pour que Borg règle ses dettes, des Soeurs de Sigmar apparurent. C'était assez logique en fait car on était non loin du Roc et que les soeurs convoitaient cet endroit.



Des cailloux !
Les soeurs lançaient de simples cailloux !
Cela convenait parfaitement aux orques qui ne sentaient pas la douleur et qui prirent confiance en eux.
Gitzit, qui avait compris comment lancer son sort blessait les soeurs tandis que les orcs avançaient.

Soudain, Skrazak, pris d'une soudaine animosité se mit à charger seul un groupe de soeur, arc à la main...
Les gobelins s'élevèrent en hauteur pour voir le massacre de leur infortuné compagnon mais alors qu'il arriva au niveau des soeurs, il repoussa les nonnes d'une violence impensable, surtout de la part d'un gobelin.

Les soeurs fuyaient et la bande se regroupa.
Skrazak se vantant de ses exploits et démontrant qu'il avait été la clé de voûte des  dernières batailles, se proclama haut et fort comme devant être le nouveau chef de la bande.

BOUM !!!

Le gobelin avait laissé place à une énorme massue au bout de laquelle se trouvait Grumpf, qui avait quitté son brancard.
Lorsque le chef releva son arme, il ne restait plus du pauvre gobelin qu'un amas de chair dans lequel trempaient ses chaussures.

Dans un calme glacial, le chef repris:
"Eske kelk'un à aut'choz à dire? ... Alors on s'remet en route."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reno?!
Admin
avatar

Messages : 265
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 37
Localisation : Nevers

MessageSujet: Re: Récits de bataille   Sam 7 Mai - 11:49

Mort de Orrinn "Tonneau de poudre" et dissolution du C.L.A.N


Bolôn Mangeur d'ogres attendait en haut des marches de l'entrée de la forteresse tout en balayant de son regard le royaume dont il avait hérité il y a plus de 70 ans. Il l'avait fait prospérer, évoluer, s'adapter au monde. Et jamais les murs du Karak n'étaient tombés devant l'ennemi. Mais aujourd'hui,ni la grandeur de l'arche titanesque,  ni les 2 immenses portes blindées, parées des rayures jaunes et noires du Clan, ni les canons qui constellaient le sommet des remparts ou encore les meurtrières occupées par des arquebusiers d'élite, rien de tout cela ne pourra le protéger du drame qui se concrétisait devant lui.

Il avait appris la mort de son petit fils dans une lettre de Dolgan. Dans sa sagesse le vieil ingénieur avait anticipé le temps qu'il mettrait a ramener le corps de la région de Mordheim. Bolôn avait immédiatement envoyé une garde d'honneur retrouver  la bande et l'extrader en sécurité.

La délégation arrivait maintenant aux pieds des escaliers de l'entrée d'honneur, escortant  4 nains qui portaient la dépouille.

Après un bref temps d’arrêt, la procession posa un pied sur la première marche. A ce même instant les cors entonnèrent leur hymne funèbre, d'honneur et de tristesse.
Toutes les 5 marches , 2 guerriers  soufflaient dans une corne  pour accueillir une ultime fois un enfant de la cité, mort pour sa gloire.
270 cors résonnants , ensemble dans une vibration unie , un chant rancunier, l'admiration d'un héros mort trop tôt.
Les 4 porteurs avait le regard vide, les traits tirés par la fatigue et les veilles successives. Leur corps portaient les traces des épreuves qu'il avaient rencontré dans la cité maudite et celle de leur retour jusqu'ici.

La procession s'immobilisa enfin devant le roi, La garde d'honneur plia un genou devant son suzerain, laissant debout les porteurs qui posèrent le brancard . Puis eux mêmes s’agenouillèrent devant le roi.

« Non mes amis, debout , Dolgan je vous en pris !, dit il en accourant vers les restes de la bande autrefois appelée le CLAN. Dolgan leva les yeux vers son souverain:
-Seigneur, nous avons échoué, j'ai échoué je..

-Non silence Dolgan !  Vous n'êtes pas responsable, Orrinn n'était pas appelé « tonneau de poudre » pour rien...Vous l'avez accompagné jusqu'au bout, même par delà la mort.
Gêné l'ingénieur tourna la tête et désigna le corps du regard.
-Certes mais j'ai échoué...
Le roi le fit taire d'un regard et annonça :
Nous allons rendre les honneurs à Orrinn et quand les rites seront fait, nous reparlerons.

La cérémonie dura la journée complète, les chants de gloire alternant avec les silences du recueillement et les récits ou anecdotes des nombreux amis du jeune chef ingénieur.

Puis le corps d'Orrinn fut déposé dans le sépulcre familial où il allait partager le repos éternel avec toute sa glorieuse lignée. Il rejoint son père Turendor « l'obstiné », vainqueur posthume de la bataille des 5 collines.
Bolôn Mangeur d'ogres les rejoindrait un jour, et regrettait que l'ordre des choses ne fut pas, encore une fois, respecté. Il aurait dû les précéder et non les accompagner dans le hall familial:

-Adieu mon petit Orrinn... murmura t-il au moment où les portes du titanesque caveau se refermèrent, habillant l'ensemble des tombeaux d'un drap de ténèbres...

_________________
Malifaux, il est vrai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Récits de bataille   

Revenir en haut Aller en bas
 
Récits de bataille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bataille à la Couronne de Glace [Récit à compléter]
» Bataille W40K - La profanation d’Héraclès
» Récits de la bataille au village orc (Trépas d'Ogrim)
» La bataille de Bouvines: fleuron des batailles françaises!
» Artillerie durant la bataille des Ardennes (1944)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gobelins Déchainés :: Les jeux de figurines :: Mordheim-
Sauter vers: